Morning Cowboy, Fernando Pomares (2016)

Étant donné que ce court-métrage n’est pas publié en entier sur Internet et que vous ne l’aurez très certainement pas vu ailleurs, cette critique n’aura proablement aucune raison d’être mais c’est pas grave je vais la faire quand même !

Morning Cowboy montre la journée d’un homme qui la vit dans ses rêves en temps que cowboy.

J’ai aimé la réalisation du court-métrage. Dessinées simplement à l’ordinateur au traint fin noir sur fond blanc, les images desservent parfaitement l’histoire. Le tout forme une atmosphère légère et bienveillante sans chercher à éprouver le public avec un visuel extravagant.

C’est touchant. Le film montre un homme qui vit un rêve, ou qui le rêve, on ne sait pas. J’en tire qu’il est difficile de garder un jardin intérieur avec tous nos espoirs tarés. J’en tire qu’il est beau de rêver quels que soient les rêves et que ce qu’on a dans la tête sans nécessairement le montrer aux autres nous rend particulier. Certains nous aiment pour ça.

C’est amusant, on s’attache rapidement au personnage principal alors que l’histoire prend son temps mais ne lasse pas.

J’ai un passage coup de coeur dans Morning Cowboy. Il montre le héros se rendant à un café et y boire avec son chapeau et ses bottes accoudé au bar à côté d’une femme habillée en cosmonaute. Voilà voilà.

morning cowboy

 

>bande-annonce<

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s